Des photographies pour changer de regard sur le cancer

Le 18 octobre 2016 | dans A LA UNE, A voir | par | avec No Comments

© Jurgen Rogiers

« Femmes Fatales »

C’est le cancer de sa belle-mère qui a été le déclic de cette série de photographies touchantes et émouvantes que nous propose Jurgen Rogiers. Décédée d’un cancer au mois de mars de l’année 2015, la maladie l’a emmenée très vite, au bout de 7 mois. Ce qui a particulièrement touché le photographe lors de la maladie de sa belle-mère est la honte qu’elle éprouvait face à ce cancer, cette maladie la rendait honteuse du regard des autres… Mais avant tout du propre regard qu’elle portait sur elle. Sa féminité était remise en cause par la perte de ses cheveux, sa place dans la société également, par le fait que la chimio la rendait dépendante des autres de par une fatigue intenable.

Dans ce monde où trône le dictat de la beauté, de la santé et du positivisme exacerbé, le regard se voile face à tout ce qui pourrait déranger notre bien-être.
Un monde de superficialité a pris place face à une humanité tant espérée.

Jurgen Rogiers veut nous montrer l’autre côté du miroir.

Comme vous le savez, le cancer touche les malades au plus profond d’eux-mêmes, dans leurs chaires et dans leurs âmes.
Les dommages collatéraux sont parfois dévastateurs.
La peur, la honte, le rejet, l’incompréhension, l’impuissance…, oui bien sûr, tout cela existe.

Dans cette société de surperformance, il ne faut pas montrer la faille, la fêlure… La pression est telle qu’en effet, parfois, ces personnes ne supportent plus leur propre reflet dans le miroir.

Quand on est touché par la maladie, les yeux se détournent, pas seulement ceux des autres, mais également ceux de la personne touchée par la maladie. Il faut du temps pour accepter cela, pour vivre avec cela, avec la transformation du corps, du visage, la perte des cheveux.

Cette vie furtive ancrée dans la peau et cette épée de Damoclès qui rôde au dessus de la tête…

Par ses photos, Jurgen Rogiers voudrait amener les gens à regarder autrement…
Il nous montre l’être et non plus le paraître, le courage, l’espoir, la beauté du vécu et surtout montrer la vie derrière ces cicatrices.

Peut-être qu’en confrontant le regard de la société à cette réalité, les regards ne se détourneront plus… Et qu’au contraire, on pourra regarder ces femmes droits dans les yeux en les trouvant magnifiques… Dans leur courage, dans leur combat pour la vie dans leur espoir, dans qui elles sont car on peut vous affirmer qu’à leur contact, la vie semble encore plus belle, qu’une énergie les transperse, celle de la Vie !

LES ARTISTES SE MOBILISENT
Elvis Pompilio, Jean-Paul Knott, Isabelle Arpin, Olivia Hainaut, Denis Meyers, Thala, Belle et Vie, Adrien Coelho, La boutique Martin Margiela de Bruxelles, La Collectors Gallery, Johanne Riss, Isabelle Lenfantet jurgen Rogiers ainsi que beaucoup d’autres se sont mobilisés pour offrir de magnifiques lots lors d’une tombola qui sera effectuée durant du vernissage de l’exposition le 18 octobre. Les fonds obtenus par la tombola, la vente des photos et des tatouages temporaires

femmes-fatales

seront reversés à B.I.G. pour la lutte contre le cancer : http://www.bigagainstbreastcancer.org

Femmes Fatales de Jurgen Rogiers
Du 19 au 23 octobre 2016 de 9.00 > 17.00
Square Brussels Meeting Centre
Mont des Arts – 1000 Bruxelles

Pin It

en relation articles

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

« »